Régime inversé : le régime IIFYM vous permet-il de manger ce que vous voulez ?

le régime inverséLe régime inversé, ou régime IIFYM, est-il un régime miracle ?

Un titre aussi aguicheur ne vous laisse pas de marbre 😉

Vous vous posez probablement ces deux questions :

Est-ce de l’information ou de l’intox ?

Le régime IIFYM nous permet-il vraiment de manger ce qu’on veut ?

Ça vous parait peut-être un peu énorme à croire et vous avez raison de vous méfier.

Dans la vie de tous les jours, on nous raconte tellement n’importe quoi, mais à un niveau… Qu’on ne peut plus se fier à une information sans la remettre en cause.

Je tiens quand même à vous rassurer, je ne suis ni adepte du régime alimentaire IIFYM, ni contre.

Le but aujourd’hui est d’analyser ce nouveau régime qui fait le buzz et de se faire sa propre idée.
Sachez que le régime IIFYM est plus qu’un régime, c’est également une sorte de philosophie de vie.

J’ai l’impression que tout cela commence à titiller votre curiosité.
C’est excellent, je vous sens totalement réceptif à ce qui va suivre 😉

Alors commençons par la question avec un grand Q :

Qu’est-ce que c’est que le régime IIFYM ?

L’acronyme IIFYM signifie If It Fits Your Macros, traduit littéralement si ça rentre dans vos macros.
Comme vous le savez, les macronutriments sont essentiellement composés de glucides, protéines et lipides.

Si vous faites la somme des macronutriments avec leur correspondance en calories, vous arrivez au nombre de calories que vous consommez quotidiennement.

Bien évidemment, si vous consommez plus que vos besoins, vous allez grossir.
Et si vous consommez moins, vous allez maigrir.

Jusque-là, il s’agit d’une règle de base pour tous les régimes, l’IIFYM n’en est pas exempté.

Ce que l’IIFYM apporte de nouveau, c’est la théorie suivante :

« Tant que le déficit calorique est respecté, on peut manger tout ce qu’on veut, que ce soit des burgers, des pizzas, du McDonald’s, de la crème glacée, etc… »

méthode iifym

Est-ce que c’est vrai ?

Oui, tout à fait.

Et pour vous convaincre, voici une analogie : le régime IF (jeûne intermittent) clame exactement la même chose et tient ses promesses (field testé).

Mais alors où est le piège ?

En fait, il ne s’agit pas de piège à proprement dit :

Vous vous rappelez du débat Musculation vs Cardio pour perdre de la graisse ?
Il s’avère que les deux aident à perdre de la graisse, mais pas de la même manière.

Eh bien là c’est quasi pareil, d’autant plus si vous êtes sportif.
(Si vous cherchez uniquement à perdre du poids, le régime IIFYM vous conviendra probablement).

Pour que vous puissiez bien comprendre ce qui va suivre, laissez-moi vous poser la question suivante :

Comment vous sentez vous le lendemain d’une grosse fondue savoyarde ou d’un McDo ou encore d’un gros KFC ?

Sincèrement, je me sens très mal, le bide ballonné, pas envie de manger, pas bien dormi, etc…
Et le comble, c’est que ça joue sur mes performances pendant ma séance.
Pour ma part, il s’agit déjà d’une clause rédhibitoire pour éliminer l’IIFYM.

Vous allez me dire qu’il n’y a qu’à se contrôler quand on veut se lâcher.
Ce qui est vrai, mais je ne vous ai toujours pas révélé pourquoi le régime IIFYM peut ne pas être adapté.

Tout d’abord, nous devons supposer que vous maitrisez vos apports et dépenses énergétique à l’unité voire à la dizaine de calories près.
Ce qui n’est pas si facile que ça en a l’air.

Vous n’êtes pas insensible au fait que vos besoin en macronutriments doivent être répartis en %, par exemple quand vous êtes en sèche : 40% de protéines, 30% de lipides et 30% de glucides.

diete flexibleSi quelqu’un veut m’expliquer comment on peut faire pour avoir 40% de protéines en mangeant uniquement des biscuits et ceci même si ça rentre dans nos macros…

Voilà donc une première restriction.

Du coup, si vous vous nourrissez exclusivement de biscuits par exemple et que vous êtes déficitaire, vous allez probablement perdre du poids mais majoritairement de la masse musculaire.
(c’est moins intéressant du coup, je sais)

P.S. : je ne parlerai même pas des carences que vous allez développer car c’est un débat sans fin.

Maintenant, nous allons supposer que vous vous débrouillez pour avoir pile poil le bon % en macronutriment dont votre corps a besoin.
(On va dire que vous avez mixé des nuggets, des churros, du nutella et de la pizza)

Vous vous dites enfin que c’est bon, qu’on y est…

Désolé de vous décevoir encore une fois mais je vais devoir vous introduire au concept de « calorie vide ».
Je sens déjà quelques-uns s’emballer en disant que c’est un mythe ou je ne sais quoi… Détendez-vous 🙂

Calorie vide non pas dans le sens où il n’y aura pas d’apport d’énergie.
Mais plutôt dans le sens qu’il n’y aura pas d’apport de minéraux, fibres et micronutriments.

D’autant plus que 1g de lipides et 1g de protéines issus de la junk fook ne sont pas équivalentes à 1g de lipides et 1g de protéines issus de nourritures saines.

Pour en avoir le cœur net, il suffirait de vérifier l’aminogramme pour 100g de protéines contenus dans du fromage industriel utilisé dans la junk food.
Vous serez surpris… enfin si vous arrivez à mettre la main sur ce genre de données.

Alors la question à se poser est :

Le régime IIFYM est-il aussi inutile que ça ?

Contrairement à ce que je laisse miroiter, le régime IIFYM est vraiment un outil puissant si utilisé à bon escient.
Il suffit de s’imposer quelques règles.

régime inverséLe régime IIFYM vous laisse une grande marge de manœuvre quand vous mangez sain.

Vous pourrez manger bien plus que si vous mangez de la junk food.

Par exemple, si vous adaptez vos besoins en les répartissant comme ceci :

80 % de nourriture saine et 20 % issu de la junk food.

80% nécessaire pour respecter vos besoins en macro et une marge de 20 % pour vous faire plaisir.

Vous pourrez entreprendre un régime IIFYM sur le long terme.

Ce qui revient à dire que vous maitrisez totalement vos pulsions.

Voilà qui n’est pas très évident… Pour certaines personnes, modération relève plutôt de l’idéologie et non d’un concept appliqué.

Bien évidemment, vous devez garder en tête que vous devez rester en-dessous de vos besoins si vous voulez perdre du poids ou bien être y pile poil égal si vous voulez rester stable.
Tout est une question de calculs, il n’y a pas de place à l’approximation.

Petit récapitulatif sur le régime IIFYM :

L’IIFYM est une méthode très efficace à condition de respecter certaines règles.

C’est un régime qui nous permet de tenir sur une longue durée, car contrairement aux autres régimes : On peut manger avec modération ce qu’on veut dans la journée.

Pour ma part, je préconiserais d’utiliser la méthode IIFYM sur une courte période pour ne pas avoir à faire des gros cheat meals qui vous font perdre du temps.

Malheureusement, le commun des mortels détournera l’utilisation de l’IIFYM pour justifier sa tendance à vouloir manger de la merde h24.

Ne soyez pas comme le commun des mortels 😉

Je vous ai préparé un deuxième article, dans lequel vous allez découvrir le protocole que j’utilise pour perdre de la graisse facilement et efficacement…

Sans avoir l’impression de suivre un régime

Et sans regagner tous les kilos perdus après l’arrêt du régime…

Ça paraît peut-être surprenant, mais c’est possible 😉

Le truc, c’est que beaucoup de personnes se résignent en se disant qu’elles ne pourront jamais avoir le corps de leurs rêves, ou tout simplement avoir une silhouette mince.

Et c’est vrai qu’on a déjà essayé tellement de régimes difficiles à suivre… Et à l’issue desquels les résultats n’étaient pas vraiment au rendez-vous…

Et surtout à l’issue desquels on regagnait rapidement les kilos qu’on avait tant galéré à perdre…

Alors on se dit qu’on est bizarre, ou que nos gênes ne nous permettent pas d’avoir un corps mince et en forme. Et qu’à cause de notre métabolisme ou de nos habitudes alimentaires on n’y arrivera jamais…

Sauf que tout ça, ce ne sont que des croyances limitantes. Des croyances qui font qu’on ne se donne même plus les moyens d’avancer vers nos objectifs.

Et comme beaucoup de femmes, j’ai failli tout abandonner moi aussi…

J’avais testé tout un tas de régimes. Certains régimes très populaires, d’autres un peu moins connus.

Des fois ça fonctionnait.
Des fois pas du tout.

Le gros soucis, c’est que ces régimes étaient difficiles à suivre.
Et surtout qu’ils ne me permettaient pas d’obtenir des résultats durables (le fameux effet yoyo)…

Depuis le temps, j’ai pu mettre au point une façon de faire qui donne des résultats, et par-dessus tout qui ne vous demande pas de vivre un calvaire au quotidien…

Et tout ça, j’en parle en détail dans cet article :
=> L’alimentation intelligente pour maigrir facilement et efficacement

Plein de bonheur,

Christina


Share

À propos de l'auteur

Passionné de musculation, je la pratique plusieurs fois par semaine depuis plus de 7 ans. C'est avec plaisir que je partage avec vous tout ce que j'ai pu apprendre au cours de mon parcours.
Top